Nos principes

Grâce à notre travail pour éradiquer la faim, nous avons reconnu ces dix principes comme étant fondamentaux pour The Hunger Project. Nous nous mettons au défi de nous assurer que chacune de nos stratégies repose sur ces principes.

1. Dignité humaine
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits, y compris le droit à l’alimentation, à la santé, au travail et à l’éducation. La nature inhérente de chaque personne est créative, débrouillarde, autonome, responsable et productive. Nous ne devons pas traiter les personnes qui vivent dans des conditions de faim comme des bénéficiaires, ce qui peut écraser la dignité, mais plutôt comme la ressource clé pour mettre fin à la faim.

2. Égalité des sexes
Un élément essentiel de l’élimination de la faim doit être de provoquer un changement à l’échelle de la société vers l’égalité des sexes. Les femmes ont la responsabilité principale de répondre aux besoins fondamentaux, mais se voient systématiquement refuser les ressources, la liberté d’action et la voix dans la prise de décision pour s’acquitter de cette responsabilité.

3. Autonomisation
Face à la répression sociale, une action ciblée et soutenue est nécessaire pour éveiller les gens à la possibilité de devenir autonomes, pour renforcer la confiance et pour organiser les communautés pour qu’elles prennent en charge leur propre développement.

4. Effet de levier
Mettre fin à la faim chronique nécessite une action qui catalyse un changement systémique à grande échelle. Nous devons régulièrement prendre du recul – évaluer notre impact dans un environnement social / politique / économique en évolution – et lancer les actions de levier les plus élevées possibles pour relever ce défi.

5. Interconnectivité
Nos actions sont façonnées par et affectent toutes les autres personnes et notre environnement naturel. La faim et la pauvreté ne sont pas des problèmes d’un pays ou d’un autre mais sont des problèmes mondiaux. Nous devons les résoudre non pas en tant que «donateurs et bénéficiaires» mais en tant que citoyens du monde, travaillant en tant que partenaires égaux dans un front commun pour mettre fin à la faim.

6. Durabilité
Les solutions pour mettre fin à la faim doivent être durables aux niveaux local, social, économique et environnemental.

7. Transformation sociale
L’autonomie de la population est étouffée par des conditions telles que la corruption, les conflits armés, le racisme et l’assujettissement des femmes. Celles-ci sont toutes enracinées dans une mentalité patriarcale séculaire et presque universelle qui doit être transformée dans le cadre d’un changement fondamental dans la façon dont la société est organisée.

8. Approche holistique
La faim est inextricablement liée à un ensemble de questions telles que le travail décent, la santé, l’éducation, la durabilité environnementale et la justice sociale. Ce n’est qu’en les résolvant ensemble que l’un d’entre eux sera résolu sur une base durable.

9. Décentralisation
L’appropriation individuelle et communautaire du développement local est essentielle. Les actions sont plus efficaces si les décisions sont prises à proximité des gens. Cela nécessite un gouvernement national et local efficace travaillant en partenariat avec la population.

10. Leadership transformateur
Pour mettre fin à la faim, il faut un nouveau type de leadership: pas un leadership de haut en bas fondé sur l’autorité, mais un leadership qui éveille les gens à leur propre pouvoir – le leadership «avec» les gens plutôt que le leadership «sur» les gens.

En résumé, la faim dans le monde peut être éliminée, mais pas simplement en faisant davantage de même. La faim est avant tout un problème humain, et mettre fin à la faim exige des principes qui soient cohérents avec notre humanité commune.